Palestine. Khalil Awawdeh, entre la vie et la mort en détention préventive

Il n’a que 40 ans mais, au moment où vous lirez ces lignes, il pourrait être déjà mort. Ce 29 août, le prisonnier palestinien Khalil Awawdeh est en grève de la faim depuis 178 jours.

Publié le
Dimanche 28 Août 2022
« J’ai l’impression que mon corps se consume de l’intérieur », a confié Khalil Awawdeh à l’agence Reuters depuis son lit d’hôpital. © Mahmoud Illean/AP/SIPA
« J’ai l’impression que mon corps se consume de l’intérieur », a confié Khalil Awawdeh à l’agence Reuters depuis son lit d’hôpital. © Mahmoud Illean/AP/SIPA

Le jeune homme ne pèse plus que 40 kg. Il a été arrêté en décembre 2021 par l’armée­ israélienne et a été placé sous détention administrative. Le 24 août, un porte-parole militaire israélien a révélé que sa détention avait été confirmée à plusieurs reprises par des tribunaux militaires. « Il a été déterminé que les éléments confidentiels de son dossier indiquent que sa libération menacerait la sécurité de la région », justifie-t-il, évidemment sans autre précision. Awawdeh a entamé une grève de la faim au mois de mars pour réclamer sa liberté. Depuis, il ne se nourrit que d’eau, a déclaré son avocat, Ahlam Haddad. Il avait brièvement interrompu son jeûne lorsqu’une lueur de libération s’était présentée, mais l’a repris très vite.

« J’ai l’impression que mon corps se consume de l’intérieur », a confié Khalil Awawdeh à l’agence Reuters depuis son lit d’hôpital, les yeux écarquillés et la voix fluctuante à mesure qu’il parlait. « Le soutien de Dieu, la constance et la patience sont ce qui me permet de continuer. »

Sa famille, qui vit près de la ville d’Hébron,­ au sud de la Cisjordanie, s’est vu refuser systématiquement par Israël la permission de lui rendre visite. Elle a soutenu sa décision de poursuivre sa grève de la faim malgré les risques. « Il a été détenu sans inculpation ni procès, a déclaré sa femme, Dalal Awawdeh. Tout comme il a été détenu de force et nous a été enlevé, il obtiendra sa liberté, que l’occupation approuve ou non. »

Plus d'articles sur les sujets qui vous intéressent : 
palestinegrève de la faimcisjordanieIsraël-Palestine