Écologie  : devoir d’exemplarité des sportifs contre soif de rentabilité des instances

Publié le
Samedi 17 Septembre 2022

La douteuse blagounette de Christophe Galtier interrogé lors d’une conférence de presse sur les déplacements du PSG en jet privé et le fou rire de Mbappé qui s’est ensuivi ont fait bondir. Jets privés à gogo, cars circulant à vide juste pour rejoindre les équipes et les emmener d’un aéroport à un stade, « c’est ce genre de pratique qu’on ne voudra plus voir », a assuré au quotidien sportif « l’Équipe » l’ancien international de rugby Julien Pierre, fondateur de Fair Play for Planet, l’une des treize ONG « sport et environnement » qui se sont proposé de former les sportifs professionnels aux enjeux climatiques. Un sacré boulot, qui devrait pourtant s’adresser en premier lieu aux instances dirigeantes du sport mondial, tout aussi responsables. Plus de matchs, plus de compétitions, selon leur volonté, veut forcément dire plus de déplacements à travers le monde et tout cela pour une seule finalité : remplir leurs caisses, celles des sponsors et des télévisions. Le sportif de haut niveau est devenu le gladiateur, certes grassement payé, des temps modernes. De fait qu’importe le transport pourvu qu’il y ait au bout la richesse ! Que dire en effet d’une Coupe du monde de football au Qatar ? Outre les milliers de morts occultés, que penser de ces stades climatisés, véritables gouffres énergétiques qui, à grands frais, vont permettre d’organiser la compétition la plus regardée dans le monde et donc rapporter beaucoup, beaucoup d’argent ? Reste que le sportif a quand même sa part de responsabilité, selon Julien Pierre : « Sa parole est aujourd’hui extrêmement puissante. Le sport professionnel a un vrai devoir d’exemplarité. Il faut que la part du train et du bus augmente. Mais, à un moment, on va se heurter à la performance sportive : si les temps de récupération sont moins respectés, peut-être verra-t-on moins souvent un Mbappé parce qu’il récupérera moins bien, il sera plus blessé. Peut-être qu’on en demande trop en fait ? » Alors, que tout le monde y mette un peu du sien. Et pas seulement les sportifs.

Plus d'articles sur les sujets qui vous intéressent : 
CharivariRéchauffement climatique