Antisémitisme. Cent sept tombes profanées en Alsace

Jeudi, 5 Décembre, 2019

Le ministre de l’Intérieur a indiqué hier la création d’un « office national » pour « que les auteurs de ces actes ignobles soient condamnés ».

Le gouvernement a voulu se montrer hier à la hauteur de l’indignation suscitée par la profanation d’un cimetière juif en Alsace. Dépêché à Westhoffen après la découverte, mardi matin, de croix gammées sur de nombreuses tombes, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé la création, au sein de la gendarmerie, d’un « office national de lutte contre la haine ». Cet organisme « sera chargé d’accompagner l’ensemble des acteurs de tous les territoires et de faire le lien avec la police, la justice, pour que les auteurs de ces actes ignobles soi ent condamnés », a précisé le ministre lors d’une visite effectuée avec Jean-Louis Debré, dont la famille est inhumée dans le cimetière profané, aux côtés de celles de Karl Marx ou de l’ancien président du Conseil socialiste Léon Blum.

34 dégradations à caractère antisémite recensées en 2019

La région n’a pas été épargnée ces derniers mois. Dans le seul département du Bas-Rhin, 34 dégradations à caractère antisémite et raciste ont ainsi été recensées en 2019. Des tags racistes et antisémites avaient recouvert la mairie de Dieffenthal mi-avril, puis la façade de la maison d’une élue à Schiltigheim. À une dizaine de kilomètres de Westhoffen, 96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim en avaient été également couvertes le 19 février. Peu avant, le 11 décembre 2018, c’est celui de Herrlisheim, au nord-est de Strasbourg, qui avait été visé.

Cette fois-ci pas moins de 107 tombes ont été souillées par l’insigne nazi sur les 700 que compte le cimetière de ce village de 1 600 habitants, suscitant une vive émotion. « Les juifs sont et font la France. Ceux qui s’attaquent à eux, jusque dans leurs tombes, ne sont pas dignes de l’idée que nous avons de la France. L’antisémitisme est un crime et nous le combattrons, à Westhoffen comme partout, jusqu’à ce que nos morts puissent dormir en paix », a notamment réagi le président de la République, Emmanuel Macron, dont le gouvernement, quelques heures plus tôt, donnait quitus à la résolution du député LaREM Sylvain Maillard amalgamant antisémitisme et antisionisme. Au risque, a averti la LDH, d’induire une « “gradation” dans la lutte contre le racisme ». À rebours, hier, Christophe Castaner a confié à l’ « office national » la mission de se charger « de l’ensemble d es enquêtes sur les actes antisémites, antimusulmans, antichrétiens que nous connaissons sur notre territoire en zone gendarmerie ».

Ce dernier doit se voir confier la coordination de l’enquête sur la profanation de Westhoffen. Pour l’heure, les investigations ont été confiées à une cellule spécialisée de la gendarmerie, a annoncé le parquet de Saverne.

Une enquête a été ouverte par le parquet.

Julia Hamlaoui
×