Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, le 25 août 2018 à Addis-Abeba. Photo : Michael Tewelde/AFP
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, le 25 août 2018 à Addis-Abeba. Photo : Michael Tewelde/AFP

Éthiopie Le Parlement vote une loi de réconciliation intercommunautaire

Jeudi, 27 Décembre, 2018

l’Éthiopie est l’un des pays où la violence intercommunautaire s’invite de manière récurrente

Avec près de 2,4 millions de déplacés, dont plus de 1 million pour la seule année 2018, l’Éthiopie est l’un des pays où la violence intercommunautaire s’invite de manière récurrente. Une épine dans le pied du nouveau premier ministre, Abiy Ahmed, un membre de l’ethnie Oromo dont l’arrivée au pouvoir en avril dernier devait justement calmer les tensions issues de sa communauté. En six mois, le jeune premier ministre a multiplié les réformes majeures, libérant des milliers de dissidents et de journalistes, et faisant la paix avec l’ennemi historique, le voisin érythréen, mais les problèmes intérieurs persistent. Pour tenter d’enrayer ce cercle vicieux, Abiy Ahmed a poussé le Parlement éthiopien à adopter mardi une loi instituant une commission de réconciliation dont le but sera de maintenir la paix, la justice, l’unité nationale, le consensus et le dialogue entre les différents peuples éthiopiens. S. A.

×