bolivie

Le 4 novembre, à Santa Cruz. Bible en main, le tribun traite Evo Morales de «	dictateur et d’idolâtre qui a fait entrer la Pachamama, (la déesse-terre), au palais	». De quoi heurter sa foi. Daniel Walker/AFP
Luis Fernando Camacho, Photo : REUTERS/Luisa Gonzalez
-
Evo Morales lors d’une conférence de presse,
le 13 novembre, à Mexico. Edgard Garrido/Reuters
-
Des partisans d’Evo Morales pleurent la mort d’un des leurs à Sacaba, près de Cochabamba. M. Bello/Reuters
-
La dirigeante issue du coup d’État, Jeanine Añez, lors d’une cérémonie avec les militaires au sein du palais présidentiel le 13 novembre. Carlos Garcia Rawlins/Reuters
Jeanine Añez Chaveza assuré qu’il s’agissait «	simplement d’une transition	» nécessaire en vue de «	créer un climat de paix sociale dans le pays	»... C. Garcia Rawlins/Reuters
à La Paz, des supporters d’Evo Morales et du Mouvement vers le socialisme manifestant contre le coup d’état ont été arrêtés par la police. Ronaldo Schemidt/AFP

Pages

×