kurdistan syrien

Des manifestants syriens jettent des projectiles sur un véhicule d’une patrouille militaire russo-turque dans le nord-est de la Syrie, le 11 novembre. Delil Souleiman/AFP
Le 11 octobre, des familles syriennes s’exilaient alors que des civils arabes et kurdes fuyaient l’assaut de l’armée turque, au nord-est de la Syrie. Delil Souleiman/AFP
Le Turc Hulusi Akar, le Britannique Ben Wallace et l’Américain Mark Esper étaient réunis jeudi à Bruxelles avec leurs homologues de l’Otan. John Thys/AFP
Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, le 22 octobre. A. Druzhinin/Sputnik/Reuters
Alors que Recep Tayyip Erdogan a été reçu par Vladimir Poutine à Sotchi, en Russie, mardi, des Kurdes ont enterré
leurs combattants à Qamichli, dans le nord-est de la Syrie. Sergei Chirikov/Pool/AFP ; Muhammad Hamed/Reuters
Reprenant la rhétorique d’Erdogan, Trump a osé : « En termes de terrorisme, le PKK est pire que l’“EI”. » Dès lors, laisser les Kurdes se faire massacrer ne pose pas de problème... PHOTO DELIL SOULEIMAN / AFP.
On compte des centaines de morts depuis le 9 octobre. Nazeer Al-khatib/AFP
Des civils kurdes fuient Kobane, proche de la frontière turque, le 16 octobre 2019. Photo AFP/Bakr ALKASEM.
Photo amnesty.org

Pages

×