-
-

Olivier Faure « L’avenir de nos retraites ne peut être dicté par des impératifs comptables »

Jeudi, 5 Décembre, 2019

Premier secrétaire du PS
 

Je serai dans la rue aux côtés des forces syndicales, des retraités, des actifs, des jeunes pour m’opposer à la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. Une « réforme » dont on peine toujours à percevoir les contours. Tout est flou : l’âge du départ à la retraite, la date de mise en œuvre, la valeur du point et donc le niveau des pensions. La seule chose qui apparaisse clairement, c’est que nous devons refuser ce qui dicte cette réforme : l’avenir de nos retraités ne peut pas être dicté par des impératifs comptables non justifiés. Je serai dans la rue pour que notre système de retraite évolue vers plus d’égalité et de justice pour la moitié des retraités qui ne touchent aucune pension ; pour les 40 % de retraités qui touchent moins que le seuil de pauvreté ; pour celles et ceux qui exercent des métiers pénibles.

Je serai dans la rue pour joindre ma voix à celles et ceux que le président de la République méprise et qui voient chaque jour qu’il protège les très riches et précarise tous les autres. Le 5 décembre, je serai dans la rue pour dire à Emmanuel Macron d’en finir avec cette politique libérale qui défait tout ce qui nous unit, qui divise pour mieux régner mais qui, au final, a réussi à coaliser les mécontentements et les colères. Je serai dans la rue pour défendre un autre projet de société, porter une alternative, faire reculer l’individualisme, faire cesser la compétition permanente, promouvoir la solidarité, défendre les services publics, promouvoir l’égalité.

×